sotie


sotie

sottie ou sotie [ sɔti ] n. f.
• 1190; « sottise » XIIe; de sot
Hist. littér. Farce de caractère satirique jouée au Moyen Âge, par des acteurs en costume de bouffon, représentant différents personnages d'un imaginaire « peuple sot », allégorie de la société du temps. « Le Jeu du Prince des sots... Sottie, moralité et farce », de Pierre Gringoire (1512).

sottie ou sotie nom féminin (de sot) Genre de pièce comique, en vogue du XIVe au XVe s. (Sous le couvert d'une bouffonnerie souvent grossière jouée par les « sots », on se livrait à une attaque hardie contre les mœurs et les pouvoirs établis.) ● sottie ou sotie (difficultés) nom féminin (de sot) Orthographe Les deux graphies, sottie ou sotie, sont admises.

sotie ou sottie
n. f. LITTER Farce satirique, aux XIVe et XVe s.

⇒SOTIE, SOTTIE, subst. fém.
A. — HIST. LITTÉR. Farce satirique en vogue aux XIVe et XVe s., reposant sur une critique bouffonne de la société et des mœurs de l'époque, et jouée par des acteurs appelés sots ou fous. Oui, je les appellerai tous! Diseurs de fabliaux (...) faiseurs de soties, de diableries et de joyeux devis (FRANCE, Vie littér., 1888, p. 47). Sans irrévérence, comme le peuple vieux du moyen âge sur le parvis même de l'église jouait les farces et les soties, c'est à ce « dicere » que fait penser le marchand de chiffons (PROUST, Prisonn., 1922, p. 127).
B. — P. anal. [Chez Gide, pour qualifier certains de ses ouvrages] Ouvrage ironique ou critique. Pourquoi j'intitule ce livre sotie? Pourquoi récits les trois précédents? C'est pour manifester que ce ne sont pas à proprement parler des romans. (...) Récits, soties... Il m'apparaît que je n'écrivis jusqu'aujourd'hui que des livres ironiques (ou critiques, si vous le préférez), dont sans doute voici le dernier (GIDE, Caves, 1914, p. 679).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1762. Lar. Lang. fr. a une forme: sottie. Prop. du Conseil sup. de la lang. fr. ds Doc. admin. du J.O., 6 déc. 1990, p. 17, col. 1 : sottie. Étymol. et Hist. 1. Fin XIIe s. sottie « sottise » (Sermons St Bernard, éd. W. Foerster, p. 93, 35); 2. 1483 sottie « pièce de l'ancien théâtre français » (Comptes de dépenses faites à Béthune pour des jeux de personnaiges, remonstrances et mystères, éd. de Lafons de Mellicoq ds CHAMPOLLION-FIGEAC, Doc. hist. inéd., t. 4, 1848, p. 341: courtoisies faites [...] à ceulx qui firent lesdites remonstrances et joieusetez [...] a ceulx de Sottie); 1483 sottie (JEAN DE ROYE, Journal, éd. B. de Mandrot, t. 2, p. 127: une moult belle moralité, sottie et farce); 1511 (GRINGORE, Jeu du prince des sotz ds Rec. gén. des sotties, éd. E. Picot, t. 2, p. 127b: S'ensuyt la sottie). Dér. de sot; suff. -ie. Fréq. abs. littér.:37. Bbg. CANNINGS (B.). Towards a definition of farce as a literary « genre ». Mod. Lang. R. 1961, t. 56, pp. 558-560.

sotie ou sottie [sɔti] n. f.
ÉTYM. 1512; « sottise », v. 1190; de sot.
Hist. littér. Farce de caractère satirique jouée par des acteurs en costume de bouffon, représentant différents personnages d'un imaginaire « peuple sot », allégorie de la société du temps (→ Fatrasie, cit. 2; moralité, cit. 7). || « Le jeu du prince des sots… Sottie, moralité et farce », de Pierre Gringoire, composée contre le pape Jules II (1512).
Littérature moderne :
0 Pourquoi j'intitule ce livre Sotie ? (…) Récits, soties (…) il m'apparaît que je n'écrivis jusqu'aujourd'hui que des livres ironiques (ou critiques, si vous le préférez), dont sans doute voici le dernier.
Gide, les Caves du Vatican, Lettre à Jacques Copeau, 29 août 1913.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • sotie — sotie …   Dictionnaire des rimes

  • soţie — SOŢÍE, soţii, s.f. 1. Femeie măritată considerată în raport cu bărbatul ei; nevastă, soaţă. ♦ (înv.) Soţ, bărbat. ♦ (pop.) Perechea unui animal. 2. (pop.) Tovarăş, însoţitor; prieten. 3. (pop.) Soţ (3). – Soţ + suf. ie. Trimis de dante,… …   Dicționar Român

  • şotie — ŞÓTIE, şótii, s.f. 1. Poznă, năzbâtie, farsă, ghiduşie; boroboaţă, bazaconie. 2. Şiretlic, vicleşug. – cf. ucr. š u t k a. Trimis de LauraGellner, 02.05.2004. Sursa: DEX 98  ŞÓTIE s. v. poznă. Trimis de siveco, 13.09.2007. Sursa: Sinonime … …   Dicționar Român

  • sotie — SOTÍE s. f. gen dramatic din sec. XV XVI, ca interludiu integrat în mistere1 (4), care avea la bază ideea că întreaga lume este o împărăţie a nebuniei. (< fr. sotie, lat. soties) Trimis de raduborza, 15.09.2007. Sursa: MDN …   Dicționar Român

  • Sotie — (frz.), s. Sottie …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Sotie —   [sɔ ti], französisches Possenspiel, Sottie.   * * * So|tie: frz. Schreibung von ↑Sottie …   Universal-Lexikon

  • sotie — (izg. sotȉ) m <G sotìja> DEFINICIJA pov. knjiž. vrsta lakrdije, kazališni komad u Francuskoj od 14. do 16. st., zasnovan na ideji da je svijet carstvo ludosti ETIMOLOGIJA fr. (dosl.): gluparija ≃ sot: glupan …   Hrvatski jezični portal

  • Sotie — La sotie, ou sottie, est une pièce politique, d’actualité, jouée par les Sots ou les Enfants sans Souci. Les Sots fondent leur système de satire sur cette hypothèse que la société tout entière est composée de fous. Par dessus leur costume, ils… …   Wikipédia en Français

  • sotie — /soh tee /, n. a satirical and topical comedy employing actors dressed in traditional fool s costume, popular in France during the late Middle Ages, and often used as a curtain raiser to mystery and morality plays. Also, sottie. [1785 95; < F, MF …   Universalium

  • sotie — (so tie) s. f. Pièce de notre ancien théâtre (XVe siècle et commencement du XVIe siècle), sorte de satire allégorique dialoguée, où les personnages étaient censés appartenir à un peuple imaginaire nommé le peuple sot ou fol, lequel représentait,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.